Algorithme du chiffre de César, un algorithme vraiment très simple...

Chaque type de chiffrement ou de déchiffrement correspond à un algorithme.

Dans cet exemple, nous aborderons un algorithme des plus simples qu’il soit, le déchiffrement du chiffre de César avec la connaissance de la clé responsable du chiffrement.

Pour cela, on associe à chaque lettre de l’alphabet un nombre appartenant à l’intervalle [1 ; 26].

         A => 1

         B => 2

         C => 3

     …

         Y => 25

         Z => 26

On appelle :

          - n, le nombre correspondant à la lettre codée ;

          - c, la clé connue ayant servie à coder le message ;

          - l, la lettre obtenue après décryptage.

On a donc :

l = (nc) mod 26

 

Dans cet algorithme, le modulo consiste à ajouter 26 si le résultat de la soustraction est négatif ou nul.

Cet algorithme permet donc de déchiffrer n’importe quel message codé à l’aide du chiffre de César, mais seulement si l’on connaît la clé.

Si l’on ne possède pas la clé, il faut procéder à un autre algorithme qui est celui de l’analyse des fréquences des lettres, mais qui est beaucoup plus complexe.

 

Prenons un exemple concernant ce déchiffrement :

 

« BXM » est le mot que nous voulons déchiffrer.

Nous savons qu’il a été codé à l’aide d’un décalage de 8 lettres vers la droite.

Appliquons la formule pour les trois lettres :

 

B correspond à la lettre n°2

l = (nc)

l = (2 – 8) 

l = – 6

Or il n’existe pas de – 6ème lettre dans l’alphabet.

On applique donc le modulo 26, qui consiste en fait à ajouter 26 au résultat.

On obtient – 6 + 26 = 20

La 20ème lettre correspond à la lettre T.

 

X correspond à la lettre n°24

l = (nc)

l = (24 – 8)

l = 16

La 16ème lettre correspond à la lettre P.

 

M correspond à la lettre n°13

l = (nc)

l = (13 – 8)

l = 5

La 5ème lettre correspond à la lettre E.

 

Le mot ayant été crypté était TPE.

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site