L'analyse du RSA, un mystère encore bien gardé...

Actuellement, il n’est pas possible de déchiffrer le cryptosysème RSA.

En effet, comme nous l’avons vu précédemment, le RSA repose sur une clé publique que nous avons appelée (RSA n ; e) visible de tous et une clé privée appelée d gardée secrète.

Il faut donc être dans l’obligation de connaître la clé d pour pouvoir parvenir à déchiffrer le message.

Pour avoir celle-ci, le casseur devrait décomposer n en un facteur de nombre premiers, ce qui aurait été facile dans notre exemple pour n = 187, mais ce qui l’est beaucoup moins dans la réalité.

En effet, n est un nombre composé de plusieurs centaines de chiffres, et aujourd’hui encore, même un puissant ordinateur n’est pas capable d’effectuer une factorisation d’un aussi grand nombre en un temps raisonnable.

C’est pourquoi le RSA reste aujourd’hui encore intègre.

Cependant, son inviolabilité reste désormais en danger, car l’évolution de plus en plus pressante de l’informatique pourrait bien un jour concevoir un programme capable de factoriser ces nombres gigantesques.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×