La cryptographie

La cryptographie vient du grec kruptos (« cacher ») et graphein (« écrire »). Littéralement, la cryptographie est l’art de coder des messages.

De façon imagée, la cryptographie peut être comparée à un coffre-fort, c’est à dire une protection visible mais inviolable tant que l’on ne connaît pas le code servant à ouvrir celui-ci.

La cryptographie apparaît dès l’Antiquité, et se divise sous forme de deux sous-parties : la cryptographie à clé privée, et la cryptographie à clé publique.

La cryptographie à clé privée consiste à coder un message et à passer la clé en privé au destinataire du message. La difficulté de cette technique consiste en le fait de faire passer la clé en toute discrétion.

La cryptographie à clé publique, beaucoup plus sure mais aussi beaucoup plus complexe que la précédente, consiste à publier sa clé sur un annuaire visible de tous. Ainsi, le destinataire du message détient et la clé, et le message codé, alors que d’éventuels chasseurs de codes ne disposeraient que de cette clé publique.

Nous verrons donc dans cette partie une évolution de la cryptographie à travers quatre exemples que sont le chiffre de César (Antiquité), le chiffre de Vigenère (XVIème), la machine Énigma (XXème) et le cryptosystème RSA (aujourd’hui).

Les trois premiers codes sont en clé privée, le dernier en clé publique.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

__BM__