La machine Énigma, une arme qui aurait pu changer le cours de l'histoire...

La machine Énigma voit le jour en 1919. Elle est conçue par un ingénieur hollandais, H. Alexander, qui dépose un brevet concernant une machine à chiffrer. Cette machine est ensuite commercialisée à Berlin en 1923, mais sans grand succès. Cependant, elle attire l’attention de l’armée allemande qui voit en Énigma, un grand atout pour la future deuxième guerre mondiale.

La machine Énigma

 La machine Énigma

La machine Énigma fut une arme terrible pour transmettre des messages durant la deuxième guerre mondiale. Elle repose sur différents éléments intervenant dans le codage des messages :

          - le tableau de connexion qui attribuait à certaines lettres de l’alphabet une autre lettre (environ une dizaine de lettres étaient permutées) ;

          - les rotors qui établissaient différentes connexions entre ces lettres en effectuant des rotations. En effet, chaque fois que l’on voulait rentrer une lettre, le premier rotor tournait d’un cran, et ainsi de suite sur 26 lettres (l’équivalent des 26 crans d’un rotor). Ensuite, c’était au deuxième rotor de tourner d’un cran etc ;

          - le réflecteur, sorte de miroir en bout de chaîne, qui refaisait passer la lettre une nouvelle fois à travers tous les rotors.

Voici un schéma qui récapitule brièvement et simplement l’explication précédente.

En appuyant sur la touche D, le tableau de connexion dévie une première fois cette, lettre, puis le D passe ensuite dans les rotors où il suit un certain chemin. Ensuite la lettre codée arrive au réflecteur, puis repasse dans les rotors, et ressort sous la forme d’un F. Il faut bien sûr s’imaginer que la machine Éngima comportait l’alphabet de 26 lettres et pouvait contenir jusqu’à six rotors.

Pour décoder les messages, les allemands se faisaient parvenir les connexions établies et la position initiale de chaque rotor.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site