Du Moyen Âge au XXème siècle, une période de constantes inovations...

Pendant près de cinq siècles, de nouvelles formes de stéganographie apparaissent, aussi bien dans la littérature qu’au service de la guerre.

Tout d’abord, la correspondance entre George Sand et Alfred de Musset, à première vue très poétique, se révèle beaucoup moins innocente quand on s’apprête à regarder le premier mot de chaque vers…

« Quand je mets à vos pieds un éternel hommage,

Voulez-vous qu'un instant je change de visage ?
Vous avez capturé les sentiments d'un cœur
Que pour adorer forma le Créateur.
Je vous chéris, amour, et ma plume en délire
Couche sur le papier ce que je n'ose dire.
Avec soin de mes vers lisez les premiers mots,

Vous saurez quel remède apporter à mes maux. »

sand musset



De même pendant la Seconde Guerre Mondiale, le 6 juin 1944, Charles de Gaulle lançait par le biais de la BBC, un message en apparence anodin, mais qui allait par la suite donner le signal à plusieurs milliers de soldats de l’heure du débarquement.

Ce message n’était rien d’autre qu’une simple strophe du poète français Verlaine :

Les sanglots longs

Des violons

De l’automne

Blessent mon cœur

D’une langueur

Monotone

Enfin, d’autres techniques apparaissent avec le développement de l’informatique, aussi bien dans le codage d’images ou de sons numériques que dans le fait de cacher des informations dans un texte tapuscrit.

Micropoint

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site